Le pH de la peau est un sujet qui a fait l’objet de nombreuses recherches il y a quelques années mais qui est de moins en moins souvent abordé. C’est pourtant un facteur important à prendre en compte dans le choix de nos cosmétiques et pour évaluer la santé de notre peau. ODEN revient avec vous sur cette notion un peu épineuse et vous explique tout !

Rappel : pH

Le pH ou « potentiel Hydrogène » est une mesure chimique qui reflète l’acidité d’un milieu aqueux. Le pH quantifie la présence d’ions H+ (aussi appelés protons) dans une solution. Il varie en 0 (très acide) et 14 (très basique). L’eau pure a un pH de 7 (c’est la mesure qui correspond à son état d’équilibre acido-basique).

Parmi les composés acides, on retrouve le citron ou le vinaigre qui ont des pH proches de 2. Les composés basiques comme la soude ou la javel ont quant à elles un pH de 13.

Échelle de pHEn cosmétiques on parle souvent de pH acide et « alcalin » plutôt que basique, mais les deux dénominations sont correctes (« basique » étant plus moderne que « alcalin »).

 

Film hydrolipidique

pH du film hydrolipidique

À la surface de l’épiderme se trouve une couche de cellules imperméables nommée le Stratum corneum. Un film hydrolipidique la recouvre pour la protéger des agressions extérieures. L’ensemble (Stratum corneum + film hydrolipidique), ils forment une barrière de protection qui limite :

  • La perte d’eau transépidermique
  • Les dommages chimiques/physiques causés par des agents extérieurs
  • La pénétration de xénobiotiques (substances étrangères, polluantes ou toxiques)

peau-ODENLes premières études qui se sont intéressées au pH de la peau datent de 1928. C’est à cette époque que le film hydrolipidique a été caractérisé comme acide. On retrouve d’ailleurs partout dans la littérature la dénomination acid mantle ou manteau acide qui rend compte de l’acidité protectrice de cette couche. Le pH de la peau est estimé à 5,5 (donc légèrement acide). Cette mesure est admise par tous dans la littérature scientifique.

En admettant ce chiffre, il y a donc une différence entre le pH neutre de l’eau (pH = 7) et le pH « neutre » de la peau, qui est en réalité son pH physiologique (pH = 5,5). Il est donc important lorsqu’on décrypte les étiquettes des soins cosmétiques d’avoir cette notion bien en tête. L’inscription « pH neutre » désigne généralement un pH physiologique et non un pH = 7.

 

Composition du film hydrolipidique et contrôle de l’acidité

Le pH du manteau acide est dû à sa composition et à son profil moléculaire. Le film hydrolipidique est composé de sueur (contenant de l’eau – hydrophile) et de sébum (contenant des lipides – hydrophobe). Ce film est donc une émulsion de deux phases : une aqueuse et une organique. On retrouve dans cette émulsion des acides comme l’acide lactique, composante de la sueur, ainsi que des acides gras présents dans le sébum. Ces deux familles de molécules ont des pH d’équilibre respectivement proches de 4 et 5. La présence d’urée, très alcaline, équilibre le pH cutané entre 4,5 et 6 (idéalement 5,5).

Le pH du manteau acide est régulé par différents facteurs :

  • Les facteurs endogènes : hydratation, quantité de sueur, de sébum, la localisation, l’âge, les prédispositions génétiques… Le pH de la peau peut être rééquilibrer par la sécrétion de sueur, de sébum ou même par l’action de pompes à protons qui enrichissent directement le film hydrolipidique en H+

D’autres facteurs exogènes peuvent venir modifier l’acidité de ce film : les nettoyants, les cosmétiques (occlusifs, acides, alcalins)…

Crème Cosmétiques

Rôle de l’acidité du manteau protecteur

Maintenant que la composition du film hydrolipidique et l’origine de son acidité est plus claire, il faut comprendre à quoi elle sert.

Le manteau acide de la peau semble jouer un rôle clé dans le fonctionnement de notre peau.

  • Il régule la flore bactérienne cutanée. Son acidité est anti-microbienne et permet de prévenir le développement de certaines bactéries pathogènes. Les peaux qui sont trop alcalines sont plus susceptibles de développer de l’acné par exemple.
  • Le pH acide de la peau joue aussi un rôle dans sa protection et sa perméabilité. Dermatose atopique (eczéma), dermatite séborrhéique… ces pathologies sont liées à une élévation du pH cutané (et donc la diminution de son acidité).
  • Le gradient de H+ dans le Stratum corneum influence de nombreux paramètres physiologiques et pathologiques. Le pH contrôle le fonctionnement de notre peau car beaucoup d’enzymes sont pH-dépendantes et ne sont actives qu’à un certain degré de pH.
  • Le pH contrôle également le renouvellement cutané. La peau se régénère mieux et plus rapidement si elle est à son pH physiologie (pH= 5,5) que si elle est à pH neutre.
  • Certaines des molécules qui composent le film hydrolipidique sont « hygroscopiques », c’est-à-dire qu’elles retiennent l’eau et l’empêchent de s’évaporer. Cette propriété permet au manteau acide de limiter les pertes d’eau.

Peau protectionPour protéger les fonctions de cette précieuse barrière il est indispensable de choisir des produits adaptés au pH de sa peau et à son type de peau.

 

Cosmétiques adaptées

pH et types de peau

Le pH idéal de la peau a été déterminé à 5,5. Cependant il y a de nombreuses peaux dont le pH dévie de cette constante.

Les peaux sèches sont généralement des peaux très acides (pH < 4,5) alors que les peaux grasses à tendance acnéique sont davantage alcalines (pH > 6). Il est important de prendre en compte l’acidité de sa peau lorsqu’on choisit sa routine cosmétique. Tous les produits ne correspondent pas à tous les types de peaux.

Adapter ses soins et surtout son NETTOYAGE !

Le nettoyage est une étape clé dans la gestion de l’acidité cutanée. Près de 65% du film hydrolipidique disparaît en moyenne lors d’un lavage.

Pour rééquilibrer le pH des peaux sèches, et par conséquent acides, on privilégie les produits alcalins. Ces mêmes produits, utilisés sur des peaux grasses déjà alcalines, dilatent les pores et rendent la peau plus vulnérable aux irritations et aux microorganismes. Plus le pH de la peau est alcalin, plus cette dernière a du mal à neutraliser les bactéries qui s’y développent.

 

Savon SaponifiéLes peaux grasses et/ou acnéiques doivent limiter les nettoyages à l’eau (souvent calcaires et alcalines), les savons (à base de soude) et les produits contenant des sulfates et SLS (Sodium Laureth Sulfate). Ces produits détruisent les acides gras protecteurs de la peau et augmentent le pH, jusqu’à 2 ou 3 unités parfois.

Dans le doute, pour entretenir sa barrière cutanée sans la détruire, mieux vaut privilégier les produits à pH physiologique. Ils n’apporteront pas de modifications trop conséquentes à votre pH cutané. C’est également le meilleur pH pour favoriser la régénération de notre peau. Il faut y aller tout en douceur avec des tensioactifs non-ioniques (pour qu’ils n’interviennent pas dans l’acidité de la peau) comme celui utilisé dans l’huile démaquillante ODEN). On vous en dit plus dans l’article disponible ici !

Utilisez les produits acides ou alcalins avec vigilance.

 

Sources :

 

Petit plus !

Il nous parait essentiel de vous partager un autre point de vue ! Celui des naturopathes qui commence à émerger face aux savoirs scientifiques et médicaux d’antan. Toute cette sphère holistique fait l’éloge des cosmétiques alcalins qu’ils considèrent comme étant les plus bénéfiques à la peau. L’acidité de la peau ne leur paraît pas forcément fonctionnel. il s’agirait plutôt d’une conséquence, d’un dérèglement et pas une propriété positive de notre peau. Ils cherchent donc à retrouver un pH moins acide que le 5,5 identifié par les scientifiques il a quelques années.

Ecco Verde. Bien choisir ses soins : pH élevé ou neutre ? 2015.

Leave a Reply