Composant associé au règne végétal et aux propriétés plutôt floues, la chlorophylle connaît ces dernières années un intérêt grandissant. Dans l’industrie pharmaceutique ou dans celui des cosmétiques, de nombreux bénéfices lui sont attribués. ODEN revient avec vous sur ce petit trésor végétal et ses qualités incroyables !

Plante chlorophyllienne

 

La chlorophylle qu’est-ce que c’est ?

 

La chlorophylle est une molécule présente chez de nombreux végétaux. C’est un des pigments responsables de la couleur verte des plantes mais c’est surtout une molécule-clé dans la photosynthèse.

 

Les bases de la respiration et de la photosynthèse

 

Pour produire de l’énergie, nos cellules respirent. Elles consomment du dioxygène (O2) et des sucres pour produire l’énergie nécessaire à leur fonctionnement. Cette réaction chimique produit le CO2 que nous expirons. Tout se processus se déroule dans des organites cellulaires qui fonctionnement comme des petites usines à énergie : les mitochondries.

Les plantes possèdent elles aussi des mitochondries. Présentes dans les feuilles, elles utilisent l’O2 de l’air et des sucres (dont la provenance vous sera expliquée par la suite) pour produire de l’énergie et du CO2.

FeuillesMais elles ont une autre forme d’organite : les chloroplastes. Ces « usines »-là fonctionnent dans le sens inverse : elles utilisent le CO2 de l’air et la lumière pour produire des sucres et de l’O2. Ce sont ces sucres qui vont ensuite être utilisés par les mitochondries. La lumière est indispensable à cette réaction ! C’est à cette étape que la chlorophylle intervient. Ce pigment, logé dans les chloroplastes, sert à capter l’énergie lumineuse et à la transformer en énergie chimique qui permet aux organites de produire à partir du CO2 des sucres.

Dans la journée, les plantes sont capables de réaliser à la fois la photosynthèse et la respiration. La nuit, elles consomment les sucres produits dans la journée.

Chloroplaste

Sans la chlorophylle, les plantes seraient incapables d’utiliser la lumière pour produire des sucres, donc incapables de se « nourrir ». Cette molécule est primordiale pour la survie des végétaux verts. Cette couleur verte est d’ailleurs une conséquence directe de sa fonction : elle absorbe les intensités lumineuses bleue et rouge pour permettre la photosynthèse, la seule lumière qu’elle n’absorbe pas et qui peut donc arriver jusqu’à notre rétine est la lumière verte, d’où sa couleur !

 

Et pour l’Homme ?

 

La chlorophylle est donc une molécule végétale précieuse pour les plantes. Sortie de son chloroplaste, elle n’est plus d’aucune utilité pour la photosynthèse. Mais pour nous ?

Cette molécule a de nombreux bénéfices sur la santé humaine !

Ses propriétés antioxydantes en font un allié redoutable contre le vieillissement cutané ! Il est prouvé scientifiquement que la consommation de végétaux riches en chlorophylle (épinards, persil, menthe, algues…) est associée à une meilleure élasticité de la peau et à la réduction des rides. Elle permet également de limiter les dommages causés par les UV.

ÉpinardsLa molécule de chlorophylle possède un atome de Magnésium (Mg) en son centre, cette conformation lui permet d’être efficace contre les mauvaises odeurs. C’est la raison de sa présence dans de nombreux chewing-gums.

De nombreuses autres avantages ont été établis scientifiquement (la stimulation du système immunitaire, la détoxification du foie, la purification du sang, le nettoyage des intestins…). Mais celui qui attise majoritairement l’intérêt médical est son aspect antimutagène et antioxydant dans la prévention des cancers. En limitant l’oxydation et les mutations sur notre ADN, la chlorophylle permet de diminuer significativement le risque de cancer.

 

Anecdote de la fin

 

Il existe une espèce de limaces des mers, appelée Elysia Chlorotica, qui peut réaliser la photosynthèse. C’est l’un des seuls animaux à en être capable.

Elysia ChloroticaAu cours de son évolution, cette limace a intégré dans ses cellules des chloroplastes et des fragments d’ADN de l’algue Vaucheria littorea dont elle se nourrit. C’est cette transmission génétique horizontale qui lui donne aujourd’hui sa belle couleur verte !

 

 

Sources :

Ferruzzi et al. Digestion, absorption, and cancer preventative activity of dietary chlorophyll derivatives. Nutrition Research. 2007.

Inanç. Chlorophyll: Structural Properties, Health Benefits and Its Occurrence in Virgin Olive Oils. Academic Food Journal. 2011.

Cho. The role of Functional Foods in Cutaneous Anti-aging. Journal of Lifestyle Medecine. 2014.

Leave a Reply