was successfully added to your cart.

Panier

Category

INFO DERMATO

vergetures-oden

Comment atténuer naturellement ses vergetures ?

By | CONSEILS, INFO DERMATO | No Comments

Bien que cela ne soit pas évident, les vergetures touchent une grande partie de la population. Femmes comme hommes sont la cible de ces petites stries. Elles apparaissent là où la peau est plus susceptible d’être étirée comme les cuisses, les bras, le bas du ventre, les épaules, les hanches, ect… Tantôt discrètes tantôt très visibles, les vergetures peuvent être à l’origine de complexes. Alors comment atténuer ses vergetures ? Voici quelques conseils.

 

QU’EST-CE QU’UNE VERGETURE ?

Une vergeture est comme nous l’avons évoqué dans cet article, une cicatrice sous-cutanée due à une déchirure du derme sans déchirure des couches supérieures de la peau.

Une vergeture est plutôt rougeâtre, violacé ou bleutée quand elle vient de se former mais une fois cicatrisée, elle devient blanche.

vergetures-dorées-oden

Crédit photo : @sarashakeel

 

POURQUOI A-T-ON DES VERGETURES ?

Ces cicatrices apparaissent pour différentes raisons à différents moments de notre vie.

  1. Lorsque le corps subit d’importantes modifications :
    • Pendant la puberté, chez les adolescents à la croissance rapide ;
    • Pendant la grossesse ;
    • À la suite d’une prise et d’une perte de poids importante et soudaine ;
  2. Lorsqu’un individu présente une anomalie au niveau du derme. Celui-ci est en manque de collagène ce qui entraine une perte d’élasticité et donc des déchirures.
  3. Lorsque la production naturelle de cortisol (liée aux pics hormonaux de la puberté ou de la grossesse par exemple) est trop importante ou que l’individu est sous corticoïdes. Ils inhibent la production de collagène, la peau est donc moins résistante et se déchire plus facilement.

 

COMMENT ÉVITER LES VERGETURES ?

Comme pour les autres types de cicatrices, on ne va pas vous mentir, il est très difficile d’atténuer des vergetures ou de les faire disparaitre notamment à cause de leur caractère sous cutané. Le mieux étant donc d’agir en prévention, voici quelques conseils à appliquer au quotidien.

 

  1. Nourrir et hydrater la peau. Notre Huile Corps est idéale pour cela. Elle regroupe 3 huiles d’exception. L’huile d’Amande Douce pour nourrir en profondeur, l’huile de Carotte pour favoriser la régénération des cellules et l’huile de Calendula pour cicatriser. Pour les femmes enceintes, cette synergie contenant 1% de parfum d’origine naturelle, nous recommandons davantage d’utiliser une huile neutre comme notre Huile de Prune ou notre Huile d’Amande Douce.

huile-corps-oden

  1. Intégrer les massages doux dans sa routine pour activer la régénération cellulaire.

 

  1. Avoir une alimentation riche en
    1. Vitamine A, C et E pour leurs diverses actions sur la régénération des cellules, la cicatrisation, l’entretien du collagène et l’hydratation de la peau.
    2. Cuivre et silicium qui favorisent la synthétisation des fibres de collagène et d’élastine et donc participent au maintien de la souplesse et de l’élasticité de la peau.
    3. Souffre et protéines qui agissent sur la régénération des tissus.
    4. On n’oublie pas également de bien s’hydrater.

vitamines-a-c-e-oden

  1. Utiliser des huiles essentielles ou des hydrolats si vous êtes enceinte. Il est impératif de consulter un professionnel et/ou de vous documenter avant de les utiliser. Certaines peuvent être utilisées pures d’autres diluées dans des huiles végétales. Nous vous recommandons : la ciste ladanifère, hélichryse italienne, le géranium rosat qui sont d’excellents cicatrisants et tenseurs cutanés.

 

UNE FOIS INSTALLÉES, Y A-T-IL QUAND MÊME UN MOYEN D’ATTÉNUER SES VERGETURES ?

Même si la tâche est très ardue, continuer à appliquer ces gestes au quotidien peut contribuer à estomper les vergetures.

Divers procédés dermatologiques existent pour estomper les vergetures mais ne font pas partie de solutions naturelles.

 

***

BIBLIOGRAPHIE :

  • Ma Bible des Huiles Essentielles, Dr. Danièle FESTY, Éditions LEDUC.S PRATIQUE, 2019
  • Soigner sa peau au naturel, Dr. Paul DUPONT, Éditions EYROLLES, 2016

 

WEBOGRAPHIE :

 

cicatrices-oden

Comment atténuer naturellement une cicatrice ?

By | CONSEILS, INFO DERMATO | No Comments

Chute à vélo, eczéma, brûlure, acné sévère, opération chirurgicale… les cicatrices ont des origines très diverses et peuvent parfois témoigner de moments de vie que l’on peut préférer oublier et/ou peuvent être à l’origine de complexes. Alors comment atténuer ou faire disparaitre vos cicatrices ? Voici quelques conseils.

 

QU’EST-CE QU’UNE CICATRICE ?

Une cicatrice est le résultat d’une lésion cutanée qui s’est réparée. Elle apparait et est définitive uniquement lorsque la lésion a au moins atteint le derme.

couches-de-la-peau-oden

Il existe plusieurs « formes » de cicatrices :

  • Une cicatrice « normale » est une cicatrice plate sans relief qui peut parfois être hyper pigmentée ou hypo pigmentée en fonction de la lésion (coupure, brûlure…) ou en fonction de la couleur de peau de l’individu.

 

  • Les cicatrices atrophiques résultent le plus souvent d’affections cutanées comme l’acné ou la varicelle. Par exemple, lorsque l’inflammation est profonde ou lorsqu’un bouton est percé, des cicatrices plus ou moins importantes peuvent apparaitre. La cicatrice prend alors la forme d’un petit creux, qui peut s’estomper avec le temps.

 

  • Les cicatrices hypertrophiques sont des cicatrices en relief car la peau produit plus de collagène qu’elle ne devrait au moment de la cicatrisation. Néanmoins, leurs formes restent le plus souvent régulières, la peau se régénère plus que la normale mais uniquement au niveau de la lésion, à l’inverse des chéloïdes.

 

  • Les chéloïdes ou cicatrices chéloïdales sont des cicatrices très semblables aux cicatrices hypertrophiques. Cependant, les chéloïdes sont des cicatrices se développent au-delà de la lésion initiale. Leur forme est très irrégulière et semblable à des « tâches » en relief. Elles résultent d’une augmentation anormale et irrégulière des tissus.

 

  • Les cicatrices « sous-cutanées » résulte d’une déchirure du derme sans déchirure des couches supérieures de la peau. Ces cicatrices apparaissent lors de modifications importantes du corps : croissance rapide, prise de poids, grossesse. Cette forme de cicatrice est assez répandue car les vergetures en font partie. Vous pouvez retrouver notre article dédié aux vergetures en cliquant ici !

cicatrices-oden

EST-IL POSSIBLE DE FAIRE DISPARAITRE UNE CICATRICE ?

Il est impossible de faire complètement disparaitre une cicatrice résultant d’une lésion profonde car le tissu cutané a été modifié. Et on ne va pas vous mentir atténuer une cicatrice naturellement est compliqué surtout lorsqu’elle est là depuis plusieurs années et que son aspect n’a pas changé.

De nombreux procédés dermatologiques comme le laser, la dermabrasion ou encore la chirurgie esthétique sont envisageables pour essayer de résorber au mieux certaines cicatrices peu esthétiques ou à l’origine de complexe.

C’est pourquoi, nous allons surtout vous donner des conseils pour que, lorsque votre peau est lésée, votre cicatrice puisse être la plus belle possible. Pour ce qui est des cicatrices chirurgicales, celle-ci dépend aussi du travail de votre chirurgien.

 

COMMENT ATTÉNUER NATURELLEMENT UNE CICATRICE ?

PREMIÈRE ÉTAPE : Cicatriser correctement

Bien cicatriser est important. Plus la peau cicatrise correctement moins la cicatrice sera visible. Il est également important de savoir que l’aspect d’une cicatrice est définitif entre 6 et 36 mois après la lésion. Un peu de patience est donc de rigueur.

Voici quelques conseils pour des affections superficielles :

  1. Bien désinfecter la plaie pour ne pas y laisser de corps étranger, ce qui pourrait rendre la cicatrisation plus longue et plus complexe.
  2. Nettoyer la plaie régulièrement, ce qui permet de maintenir la peau humide pour éviter l’apparition de croûtes que l’on aurait tendance à gratter.
  3. Ne pas gratter si une croute apparait.

 

DEUXIÈME ÉTAPE : Entretenir sa peau et sa cicatrice

À partir de là, ces conseils sont aussi valables pour des cicatrices de plus longue date :

  1. Nourrir la peau quotidiennement en choisissant des huiles végétales naturelles riches en Vitamine E, dont l’action sur la réparation des tissus est reconnue. Pour cela, notre Huile de d’Amande Douce ou notre Huile de Prune sont vos meilleures alliées. On évite à tout prix les huiles minérales qui auront un effet occlusif.

huile-de-prune-oden

  1. Réaliser des massages doux sur une cicatrice peut s’avérer très efficace car cela active la régénération cellulaire, tout en maintenant la souplesse de la peau.
  2. Avoir une alimentation adaptée riche en vitamines et minéraux, notamment en :
    1. Silicium qui favorise la synthétisation des fibres de collagène et d’élastine et donc participe au maintien de la souplesse et de l’élasticité de la peau.
    2. Vitamine A qui protège la peau et favorise la cicatrisation. Elle entretient également le collagène en maintenant l’hydratation de la peau.
    3. Protéines qui participent à la régénération cellulaire.
    4. On n’oublie pas également de bien s’hydrater.

 

  1. S’éloigner et se protéger du soleil qui agit sur la couleur de votre cicatrice.
  2. À chaque étape de la cicatrisation, pour de petites affections cutanées, vous pouvez utiliser des huiles essentielles sauf si vous êtes enceinte, préférez alors les hydrolats.

 

Chaque cicatrice est différente, il est impératif de consulter un professionnel et/ou de vous documenter avant de les utiliser. Certaines peuvent être utilisées pures d’autres diluées dans des huiles végétales. Nous vous recommandons :

  • La lavande vraie pour son action antiseptique et antibactérienne.
  • L’hélichryse italienne est naturellement anti-inflammatoire et facilite grandement la cicatrisation.

huile-essentielle-lavande-vraie-oden

 

 

***

BIBLIOGRAPHIE :

  • Ma Bible des Huiles Essentielles, Danièle FESTY, Éditions LEDUC.S PRATIQUE, 2019

 

WEBOGRAPHIE :

oden-peau-soleil

Comment préparer sa peau au soleil ?

By | CONSEILS, INFO DERMATO | No Comments

Comment bien préparer sa peau au soleil ? C’est la question de l’été. Les beaux jours reviennent  et avec ça le soleil (du moins dans la logique des choses) mais s’exposer n’est pas anodin . Le soleil est indispensable à n’importe quelle forme de vie car il constitue la seule source de lumière naturelle. Mais bien qu’indispensable, s’exposer comporte des risques à ne pas négliger.

Quels sont ces risques ? Comment bien préparer sa peau au soleil ? Comment bien la réparer après une exposition prolongée ?

ODEN vous dit tout !

 

PETIT POINT SCIENTIFIQUE SUR LE SOLEIL

Le soleil émet plusieurs sortes de rayons électromagnétiques, certains visibles par l’Homme, d’autres non, certains traversant l’atmosphère, d’autres non.

Ceux qui parviennent jusqu’à nous sont au nombre de 3 :

  • Les rayons IR ou infrarouges, responsables de la sensation de chaleur lorsque l’on s’expose au soleil. Lorsque ces rayons touchent notre peau ils mettent en mouvement atomes et molécules, qui libèrent de l’énergie, ressentie sous forme de chaleur.
  • Les rayons visibles ou lumière. Ce sont les rayons électromagnétiques (allant du violet au rouge) émis par le soleil et perceptibles par l’œil humain.
  • Certains rayons UV ou ultraviolets, responsables du bronzage, des coups de soleil mais aussi du vieillissement de la peau et des cancers cutanés.

Dans le cadre de notre article, ce sont les rayons UV qui nous intéressent car ce sont ceux qui agissent directement sur les cellules de la peau.

oden-peau-et-rayonnement-solaire

Plus ces rayons UV ont une longueur d’onde faible, plus ils sont chargés en énergie et plus ils agissent négativement sur la peau. On classe alors les UV en 3 catégories :

  • Les UVA, qui représentent 95% des UV parvenant jusqu’à la Terre, sont les plus pénétrants et les moins chargés en énergie.
  • Les UVB, représentent 5% des UV nous parvenant car arrêtés par les nuages par exemple. Ils sont moins pénétrants mais beaucoup plus chargés en énergie.
  • Les UVC, dont la longueur d’onde est très courte, sont extrêmement nocifs mais sont, en principe, totalement filtrés par la couche d’ozone (d’où l’importance de préserver cette couche, mais ça c’est un autre sujet).

 

ALORS QUELS SONT LES DANGERS ?

UVA comme UVB sont nocifs à plus ou moins long terme pour la peau.

Les UVA, plus pénétrants et pouvant atteindre le derme, sont responsables de l’activation de radicaux libres qui endommagent les fibres d’élastine et le collagène. En agissant sur ces 2 molécules, le soleil accélère donc le vieillissement de la peau, comme nous l’avions évoqué dans notre précédent article concernant la jeunesse de la peau. Dans une autre mesure, ils favorisent grandement l’apparition de cancers de la peau, dont le mélanome.

Les UVB, sont un peu moins pénétrants et attaquent davantage la surface de la peau. Ils sont responsables des coups de soleil.

oden-peau-uva-uvb-infra

Ah le fameux coup de soleil, grand incontournable de l’été ! Un coup de soleil est une brûlure cutanée plus ou moins grave de la peau survenant donc après une exposition aux UVB. Il se caractérise par une rougeur et une sècheresse cutanée et s’accompagne parfois d’une desquamation (l’incontournable peau qui pèle), d’une douleur plus ou moins intense, de démangeaisons voire de cloques.

Par ailleurs, l’exposition au soleil peut déclencher des réactions photo-toxiques ou photo-allergique. Ces réactions sont directement liées au principe de photosensibilisation.

Je suis sûre que vous avez déjà croisé ce mot, notamment au dos d’une boite de médicament non ? En effet, certains médicaments voire certains cosmétiques sont dit photo-sensibilisants. Mais qu’est-ce que c’est et comment ça marche ?

Tout simplement quand vous utilisez ces cosmétiques ou médicaments, certaines molécules agissent sur votre organisme et vous rendent plus sensible au soleil. Ces molécules peuvent même déclencher une allergie au soleil. Il faut être extrêmement vigilants avec ces substances car les réactions dites photo-toxique ou allergique peuvent être particulièrement impressionnantes.

oden-coup-de-soleil

 

Y-A-T-IL DES BIENFAITS À S’EXPOSER AU SOLEIL ?

Jusque-là, je vous l’accorde cet article fait un peu (beaucoup) peur… Mais que cela vous rassure, les rayons du soleil sont aussi bénéfiques quand ils ne sont pas trop importants.

Dans un premier temps, le soleil permet à l’organisme de synthétiser la Vitamine D, indispensable à l’absorption du calcium et du phosphore par l’organisme, eux-mêmes très utiles pour avoir des os solides.

Ensuite, et c’est prouvé scientifiquement, le soleil est responsable de notre bonne humeur et agit sur la qualité de notre sommeil. Les rayons du soleil favorisent la production de mélatonine, hormone du bien-être et du sommeil.

oden-peau-bronzage

Enfin, je ne pouvais pas vous parler de soleil sans parler de bronzage, première raison de notre exposition.

Le mécanisme du bronzage est simple, les UVA sont responsables du « premier » bronzage. Étant plus pénétrants, ils oxydent la mélanine déjà présente dans la peau. Les UVB sont responsables du « second » bronzage, celui qui dure et qui fait qu’à la rentrée vous pourrez entendre cette phrase qu’on attend tous « Ooooh comme tu es bronzé(e) ! », avouez que ça fait toujours plaisir. Ces UV agissant plus à la surface de la peau, ils vont stimuler la production de mélanine et vous donner ce superbe teint halé pendant plusieurs semaines. Attention, le bronzage ne protège pas entièrement , seule une peau foncée à la base peut « protéger » des coup de soleil, mais celui-ci n’en reste pas moins néfaste.

 

ALORS QUELS SONT LES GESTES À ADOPTER ?

AVANT

 

Conseil n°1 : Préparer sa peau

 

oden-sérum-vitaminé1.a : Faire le plein vitamines. Les vitamines agissent comme la mélanine c’est-à-dire comme des pigments qui absorbent en partie les rayons UV. C’est notamment le cas (je vous le donne en mille) des caroténoïdes. On privilégie donc les vitamines A, C et E (comme le jus de fruit du même nom) qui, combinées, vont retarder l’oxydation de la peau, maintenir son hydratation et son élasticité.

Où trouver ces vitamines ? C’est très simple : dans une assiette bien équilibrée et haute en couleurs. Ces vitamines sont particulièrement présentes dans les fruits, les légumes et les oléagineux. On peut également s’essayer aux compléments alimentaires à la seule et unique condition que ceux-ci soient parfaitement naturels, sinon ils sont nocifs pour l’organisme.

Enfin, les vitamines peuvent aussi s’appliquer sur la peau. Comme pour les compléments alimentaires, on choisit des cosmétiques 100% naturels.

 

oden-huile-corps

Et quoi de mieux que notre Sérum Vitaminé pour le visage et notre Huile Corps ?

Très riches en bêta-carotènes grâce à l’huile de pépins et de pulpe d’Argousier et au macérât de Carotte, ce sont des alliés parfaits pour préparer votre peau au soleil !

Par ailleurs, on n’oublie pas d’apporter des vitamines tous les jours car elles disparaissent avec l’exposition.

1.b : Avoir une peau bien nourrie et hydratée, en prenant soin de sa peau quotidiennement et en buvant ces 1,5 litres d’eau par jour et même plus quand il fait chaud !

 

Conseil n°2 : S’exposer tôt dès les premiers rayons dans l’année. Dès que le soleil pointe le bout de son nez au mois d’avril, on essaye de prendre le soleil (sans excès) car l’indice UV est moins élevé qu’en été. Cela permet d’habituer la peau aux rayons.

 

PENDANT

 

Conseil n°3 : Se renseigner sur l’indice UV. Primordial pour savoir à quel point on doit se protéger. L’indice UV est une échelle de mesure de l’intensité du rayonnement UV à un instant T pour une localisation précise. Plus l’indice est élevé plus le risque est important pour la santé. Alors on n’oublie pas de regarder la météo ou de se renseigner sur Internet avant de sortir !

oden-indice-uv

Conseil n°4 : S’exposer de plus en plus longtemps. Au début on s’expose 10 min, puis 15 min, puis 20 min, puis 30 min et ainsi de suite. Le temps d’exposition doit être cohérent avec l’indice UV, on s’expose sur des courtes durées quand l’indice est élevé et inversement !

 

Conseil n°5 : S’exposer avant 12h et après 17h. Autrement dit s’exposer en dehors des heures où l’indice UV est le plus important.

 

Conseil n°6 : Utiliser de la crème solaire sans modération.  Alors je vous vois venir et je vais vous devancer, NON, la crème solaire n’empêche pas de bronzer. Tout simplement parce qu’aucune crème au monde n’est capable de stopper totalement les rayons UV même les crèmes solaires 50+. C’est d’ailleurs pour ça que depuis plusieurs années, la mention « écran total » sur les crèmes solaires est interdite. Alors pour faire les choses bien, on choisit sa crème en fonction de son phototype (voir ci-dessous, infographie réalisée à partir de la classification de Fitzpatrick qui définit 6 phototypes) et on en applique toutes les 2 heures et directement après une baignade.

oden-phototypes

 

APRES

 

Conseil n°7 : Nourrir et hydrater sa peau. De même que pour le conseil n°1 mais cette fois ci dans l’optique de redonner à la peau ce qu’elle a perdue après une exposition. On boit beaucoup et on utilise un après soleil naturel pour ne pas agresser une peau déjà échauffée par les rayons UV.

 

Conseil n°8 : Soigner ses coups de soleil. Vous pouvez soigner un coup de soleil par vous-même mais UNIQUEMENT si celui-ci est superficiel, en cas de forte douleur ou de cloques, consultez un médecin. Si le coup de soleil superficiel, la vaporisation d’un hydrolat est très recommandée comme la menthe poivrée, particulièrement rafraichissante. Ensuite, appliquez une crème ou une huile apaisante, l’aloe vera étant une très bonne alternative pour la sensation de fraicheur.

oden-protection-solaire

On rappelle également que le soleil et par extension la chaleur ne sont pas uniquement néfastes pour la peau mais pour l’organisme tout entier. Insolation, déshydratation, éblouissements,

Protégez-vous et bronzez en sécurité !

 

***

INFOGRAPHIES :

 

BIBLIOGRAPHIE :

  • Ma Bible des Huiles Essentielles, Dr. Danièle FESTY, Éditions LeDuc.S Pratique, 2019
  • Soigner sa peau au naturel, Dr. Paul DUPONT, Éditions Eyrolles, 2016

 

WEBOGRAPHIE : 

acne-oden

Comment traiter naturellement l’acné ?

By | INFO DERMATO | No Comments

De toutes les maladies de peau, l’acné est l’une des plus connues et cela pour une raison simple : elle touche la quasi-totalité des adolescents mais elle peut également toucher les adultes et les bébés ! On estime que 6 millions de français sont touchés par l’acné. Cet article a donc pour but de vous aider dans vos recherches de solutions naturelles pour vaincre votre acné.

 

Tout d’abord, qu’est-ce que l’acné ?

L’acné se caractérise par l’inflammation d’un follicule pilosébacé (terme un peu savant on vous l’accorde), c’est-à-dire de la cavité dans laquelle le poil se développe. Chaque poil est accroché à une glande sébacée qui produit le sébum. Dans le cas de l’acné, le sébum est produit en trop grande quantité, il va obstruer les pores* de la peau, une inflammation va donc se créer et avec la prolifération de bactéries des lésions apparaissent.

L’acné peut être plus ou moins sévère et cela s’évalue en fonction de différents paramètres :

  • Une acné sera considérée comme sévère si elle recouvre presque tout le visage mais aussi si elle se manifeste sur le cou, le décolleté et le dos. Cependant, dans la majorité des cas recensés, l’acné reste mineure, seuls quelques boutons apparaissent.
  • Le type de lésions est également important. L’acné sévère fait souvent apparaître des kystes ou des nodules sous la peau.

L’acné s’accompagne généralement d’une peau grasse due à la production excessive de sébum. Cependant, il est tout à fait possible d’avoir de l’acné et une peau sèche !

acne-adulte-oden

 

Qui est touché par l’acné ?

Comme nous l’avons évoqué dans notre introduction, l’acné peut toucher n’importe quel individu à n’importe quel âge mais on distingue tout de même 3 périodes :

  • L’acné du nourrisson (juste après la naissance) et du bébé (jusqu’à 1 an) sont rares et se manifestent presque uniquement sur les joues. Leur origine n’est pas encore connue mais l’hypothèse d’un dysfonctionnement des glandes sébacées ou d’une bactérie est évoquée.
  • L’acné de l’adolescent est dans l’immense majorité des cas est une acné hormonale. À cette période le corps se transforme, les changements physiques sont nombreux tous comme les changements physiologiques. Les hormones y jouent un rôle très important et notamment dans le déclenchement de l’acné car elles modifient le fonctionnement des glandes sébacées, produisant le sébum.
  • Les origines de l’acné de l’adulte sont plus diverses bien qu’elle puisse bien évidemment être d’origine hormonale.

 

Pourquoi a-t-on de l’acné ?

Comme nous le disions les origines de l’acné, notamment chez l’adulte, sont très diverses et parfois difficiles à identifier. Voici quelques exemples :

  • Les hormones. En plus d’être à l’origine de l’acné adolescente, elles sont aussi à l’origine de l’acné de l’adulte et plus particulièrement des femmes. En effet, celle-ci peut-être liée aux fluctuations hormonales du cycle menstruel (elle fait donc partie des syndromes menstruels ou pré-menstruels) ou peut survenir après l’arrêt d’une contraception.
  • Les médicaments. Ici rien de bien sorcier (ou bien si peut-être), cette acné dite iatrogène est déclenchée par la prise de médicaments mais elle peut aussi apparaître après la prise de ces derniers.
  • Le stress et fluctuations psychologiques. Aujourd’hui facteur aggravant plus que déclencheur, le stress et autres mal-êtres psychologiques peuvent être à l’origine des poussées d’acné.
  • Les substances chimiques notamment par les cosmétiques et produits d’hygiène non adaptés.
  • Le soleil car il dessèche la peau qui en réaction va produire du sébum.

article-acne-oden

 

Quels sont les gestes à adopter au quotidien ? 

Comme pour n’importe quelle maladie de peau, il n’y a pas de solution miracle et universelle ! Chaque individu est différent, chaque acné est différente et dois donc être traitée différemment. L’acné évolue le plus souvent par poussées, sur plusieurs mois ou plusieurs années avant de guérir. Une fois guérie, l’acné peut laisser des cicatrices temporaires ou définitives.

Pour éviter toute déconvenue, il est primordial de consulter un professionnel de santé qui saura poser le bon diagnostic. L’apparition de boutons n’est systématiquement synonyme d’acné. Par ailleurs, l’acné peut faire apparaitre des problèmes sous-jacents, notamment chez les femmes, comme le syndrome des ovaires poly-kystiques (SOPK).

Par ailleurs, si vous avez déjà été diagnostiqué avec de l’acné, que vous avez un traitement et que vous souhaitez utiliser des produits naturels, il est tout aussi important de passer par un professionnel de santé ! En effet, certains traitements peuvent avoir des effets secondaires s’ils sont utilisés avec des huiles essentielles par exemple et vice-versa.

 

Les gestes d’hygiène physique

Tout d’abord (et nous ne le répéterons jamais assez…), il est primordial de ne pas toucher, percer ou gratter les boutons. Cela ne fait qu’aggraver l’inflammation et peut entrainer une infection.

L’exposition au soleil est vivement déconseillée car elle favorise l’apparition de cicatrices. Si l’exposition est inévitable, utilisez une crème solaire écran total. Et même si les premiers rayons du soleil peuvent vous donner l’impression de faire disparaitre votre acné, tout l’inverse risque de se produire quelques temps après. Par ailleurs, si vous prenez déjà un traitement contre l’acné, celui-ci est peut-être photo-sensibilisant, à confirmer en regardant votre notice.

Éviter également les sources de forte chaleur qui favorise la production de sébum. À titre d’exemple, on brille toujours plus quand on a eu chaud la nuit.

Enfin, prenez soin de votre peau en évitant les cosmétiques dits comédogènes (définition à trouver ici), sans perturbateurs endocriniens, sans rinçage, antiseptiques, astringents, contenant de l’alcool et autres substances irritantes et agressives.

 

Pour cela, on vous propose une routine 100% douce et naturelle

 

huile-de-noisette-française-oden

En soin quotidien, vaporisez un hydrolat aux propriétés purifiantes et/ou apaisantes (citron, romarin à verbénone, myrte, camomille romaine, sauge scalrée, laurier noble…) puis utilisez une huile végétale comme soin quotidien. Pour cela, notre Huile de Noisette est idéale. Avec ses propriétés sébo-régulatrices, elle est l’alliée des peaux grasses, à imperfections ou acnéiques.

 

Nettoyez votre visage avec des nettoyants ayant un pH proche de celui de la peau pour ne pas déstabiliser le microbiote cutané. C’est surtout pour cette partie de la routine qu’il vous faut éviter les produits astringents et antiseptiques, ils ne feront qu’agresser votre peau qui produira in fine encore plus de sébum. Pour cela, notre Huile Démaquillante est idéale. Très douce pour la peau, elle viendra enlever les impuretés sans pour autant décaper la peau. Il est également essentiel de se démaquiller le soir mais en évitant les tissus rêches, choisissez des produits qui se rincent à l’eau et épongez délicatement.

Vous pouvez ajouter à cette routine des huiles essentielles telles que le romarin à verbénone, la sauge scalrée, le bois de rose, le géranium ou la lavande fine. Attention cependant, elles sont à utiliser avec parcimonie. Demandez l’avis d’un professionnel au préalable.

huile-de-prune-française-oden

Enfin, si vous avez eu un traitement contre l’acné qui a asséché de manière significative votre peau, nous vous recommandons notre Huile de Prune. Idéale pour les peaux sèches à très sèches, elle viendra nourrir votre peau en profondeur et lui redonner toute sa souplesse.

 

Les gestes d’hygiène physiologique

 

Aurélie Vangeon, Naturopathe certifiée par l’Ecole Euronature (reconnue par le FENA), vous propose une solution globale pour vous aider à vaincre votre acné.

 

Le corps dispose de plusieurs organes d’éliminations (appelés « émonctoires ») : le foie et les intestins, les reins, les poumons et la peau qui ont pour objectif d’éliminer les déchets. Si ces organes sont encrassés alors ils ne pourront plus remplir leurs fonctions et des déchets vont s’accumuler dans l’organisme.

Dans le cas de l’acné, ce sont les « colles » qui sont en cause (alimentation trop riche en glucides et graisses). Elles vont surcharger le foie ainsi que les glandes sébacées de la peau avec une production excessive de sébum. Il conviendra donc de soutenir et de stimuler la fonction hépatique (le foie) pour soulager la peau (les émonctoires communiquent et se relaient).

detox-oden 

 

L’alimentation : l’importance de prendre soin de soi de « l’intérieur »

Certains aliments sont à éviter car ils sont inflammatoires et vont surcharger le foie :

  • Les glucides à indice glycémique élevé (pain blanc, pâtes blanches, sucre, viennoiseries…) : en effet, cela produit un pic d’insuline qui va augmenter les hormones (androgènes) qui produisent le sébum.
  • Les produits laitiers : ils augmentent la production d’insuline et contiennent des hormones.
  • Les plats industriels qui contiennent de nombreux additifs encrassent le foie et détériorent le microbiote (un déséquilibre des bactéries appelé dysbiose intestinale peut être une des causes de l’acné).

Favorisez les aliments qui vont nourrir votre peau de l’intérieur et alléger votre foie :

  • Les légumes et fruits frais de saison (si possible biologiques pour éviter les pesticides) riches en nutriments variés.
  • Les céréales (riz, pâtes), pains, farines à consommer semi-complets pour réguler la glycémie et limiter le pic d’insuline. Si possible biologiques car l’enveloppe des céréales contient des pesticides.
  • Les omégas 3 qui sont anti-inflammatoires (petits poissons gras et huile de cameline, chanvre, lin : à ne pas faire chauffer et à conserver au frais).
  • Les fruits de mer et algues pour leur richesse en zinc, un oligo-élément anti-inflammatoire et qui favorise la cicatrisation.
  • Les aliments riches en probiotiques pour nourrir la flore intestinale : levure de bière, légumes fermentés (choucroute), boissons fermentées (kéfir, kombucha…), miso…
  • Avoir des apports suffisants en vitamine A, B, C et E.

 

En complément de l’alimentation : phytothérapie, oligoéléments, homéopathie…

complements-alimentaires-oden

Des compléments alimentaires adaptés peuvent apporter un soutien à votre organisme pour lutter contre l’acné. Il conviendra de les utiliser avec les conseils d’un professionnel, on pensera par exemple : au zinc, à la bardane, à l’huile d’onagre, à l’argile verte, l’hydrolat de carottes, de romarin…

 

 

Pour aller encore plus loin…

Un naturopathe considère la personne dans sa globalité pour tendre vers un équilibre « corps & esprit ». Cela signifie qu’avoir une bonne alimentation ne sera peut-être pas suffisant si vous êtes stressé ou que vous ne bougez pas assez.

Certaines poussées d’acné sont directement liées à un évènement stressant (examen, choc émotionnel…). Le yoga, des huiles essentielles adaptées en diffusion ainsi qu’une bonne respiration pourront vous aider à vous relaxer.

Il est également important de faire régulièrement de l’exercice physique pour stimuler les émonctoires et favoriser l’élimination des toxines.

 

***

Vous pouvez retrouvez les conseils d’Aurélie sur son site web : grainedenaturopathe.com

ou sur son compte Instagram : @grainedenaturo

***

DEFINITIONS : 

  • Pore : trou réalisé par le poil lorsqu’il perce la peau à sa surface pour pousser.

BIBLIOGRAPHIE :

  • Ma bible de la Naturopathie, Thierry Morfin, Editions Leduc Pratique, 2018
  • La Nutrithérapie, Médecine des suppléments alimentaires, Roseline Gagnon, Altantica, 2001
  • Soigner sa peau au naturel, Paul DUPONT, Éditions Eyrolles, 2016
  • L’acné de la clinique au traitement, Naïma MIDOUN-MOUACI, Éditions Med’Com, 2008

WEBOGRAPHIE :

dermatite-seborrhéique-oden

Comment traiter naturellement la dermatite séborrhéique ?

By | INFO DERMATO | 2 Comments

Pour continuer avec les maladies inflammatoires de la peau, nous allons aujourd’hui vous parler de la dermatite séborrhéique.  Moins connue que ses semblables, l’eczéma et le psoriasis, cette dermatite touche de « 1 à 3 % des Français entre l’adolescence et l’âge adulte, avec un pic de fréquence entre 18 et 40 ans ». Elle touche aussi principalement les hommes. 

 

Quelles sont les caractéristiques de la dermatite séborrhéique ? 

La principale caractéristique de la dermatite séborrhéique est qu’elle se manifeste à des endroits où la production de sébum est particulièrement importante (d’où son nom, une séborrhée étant une production excessive de sébum), c’est à dire le visage (notamment la zone T) et le cuir chevelu, qui représente la partie la plus touchée. 

Comme pour les autres maladies inflammatoires de la peau, cette dermatite évolue par poussées, elle se traduit par des plaques rouges, dites érythémateuses, recouvertes de pellicules grasses, des squames. Des démangeaisons peuvent aussi accompagner les poussées. 

Il s’agit d’une maladie bénigne et non contagieuse, mais chronique et très récidiviste. On parle de « croutes de lait » lorsque la maladie touche les nourrissons et les jeunes enfants.  

 

Pourquoi souffre-t-on de la dermatite séborrhéique ? 

L’origine de la dermatite séborrhéique n’est, à ce jour, toujours pas connue mais certains facteurs semblent tout de même expliquer son apparition.

Cette dermatite se développe sur les zones « grasses » de la peau. L’excès de sébum entrainerait la prolifération d’un petit champignon naturellement présent sur la peau. La trop grande présence de ces micro-organismes provoquent une réaction inflammatoire et un renouvellement accéléré des cellules cutanées. 

D’autres facteurs comme les cosmétiques gras ou à base d’alcool, une hygiène insuffisante, une transpiration excessive, l’abus d’alcool, le stress, la fatigue ou encore certaines maladies peuvent être des facteurs déclenchants de cette dermatite.  

creme-dermatite-oden

 

 

Alors comment traiter une dermatite séborrhéique ? 

Comme nous le rappelons dans tous nos articles, les affections de la peau doivent être suivies pas votre médecin traitant qui saura diagnostiquer la maladie, vous donner des conseils et vous prescrire une traitement adéquat. Ce n’est pas parce que vous avez des squames au niveau du cuir chevelu que c’est une dermatite séborrhéique, le psoriasis à des caractéristiques similaires. 

En attendant, des petits gestes simples et des remèdes naturels peuvent vous aider à supporter l’inconfort de ces maladies et parfois à les soulager.

Traitements médicaux de la dermatite séborrhéique 

Le traitement de la dermatite séborrhéique se divise en 3 actions principales : réduire le nombre de champignons sur la peau, avec des produits antifongiques, lutter contre l’inflammation et la séborrhée, notamment avec des dermocorticoïdes pour l’inflammation. Les crèmes et gels sont majoritairement prescrits et parfois accompagnés de médicaments. Cependant, il est indispensable d’avoir une bonne hygiène pour envisager d’apaiser les poussées.

Gestes simples pour apaiser une dermatite séborrhéique 

Une hygiène quotidienne mais douce de votre peau et de votre cuir chevelu est indispensable. Ne multipliez pas les produits cosmétiques et choisissez-les sans parfum, sans alcool, sans sulfate, non comédogènes et non irritants. Utilisez plutôt un pain sans savon ou un nettoyant doux. Les produits cosmétiques antifongiques sont les bienvenus. Par ailleurs, ne grattez pas vos lésions et en cas d’accalmie, n’hésitez pas à réparer votre peau avec notre Huile de Prune (uniquement si la dermatite a disparu).

Pour le visage, il est nécessaire d’effectuer votre toilette matin et soir. Évitez les mouvements de frictions et veillez à bien sécher en tapotant. Appliquez un soin régulateur de sébum comme notre Huile de Noisette.

Pour les cheveux, utilisez des produits doux et rincez abondamment avant de séchez à la serviette en épongeant. Supprimez de votre routine les cosmétiques capillaires comme le gel, la laque ou encore les colorations. 

Lorsque la dermatite s’étend sur le reste du corps, utilisez un pain sans savon, privilégiez les douches mais pas trop chaudes. 

Certaines huiles essentielles peuvent aussi s’avérer efficaces et notamment celles aux propriétés sébo-régulatrices : lavande vraie, géranium, romarin à verbénone… à utiliser avec parcimonie et toujours diluée dans vos savons (consultez un professionnel au préalable). 

 

huile_noisette_oden

 

Impact psychologique de la dermatite séborrhéique

Comme toutes les maladies inflammatoires de la peau que nous vous avons présenté, la dermatite séborréique est particulièrement disgracieuse et handicapante. Elle amène parfois à un rejet du porteur, qui n’a pas lieu d’être car, nous le rappelons, ce sont des maladies non-contagieuses, non-transmissibles.

***

BIBLIOGRAPHIE :

  • Soigner sa peau au naturel, Docteur Paul Dupont, Éditions Eyrolles, 2016
  • La dermite séborrhéique, de la clinique au traitement, Dr Emmanuel Molinari et Pr Olivier Chosidow, Éditions Med’Com, 2010

 

WEBOGRAPHIE : 

Ameli.fr :

MSD Manual : https://www.msdmanuals.com/fr/professional/troubles-dermatologiques/dermatite/dermite-s%C3%A9borrh%C3%A9ique

Annales de Dermatologie et de Vénérologie : http://document.cedef.org/enseignement/em-consulte/2012/item_232_dermatite-seborrheique.pdf

Les essentiels de Julien : https://www.lessentieldejulien.com/2017/08/dermite-seborrheique-stop/

 

psoriasis-oden

Comment traiter naturellement le psoriasis ?

By | INFO DERMATO | 2 Comments

Le psoriasis toucherait, en France, entre 1,5 et 3 millions de personnes dont beaucoup en souffrent aussi psychologiquement. Déjà très inconfortable pour son porteur, de nombreuses idées reçues circulent sur cette maladie qui a officiellement été reconnue comme maladie grave en 2014 par l’OMS (Organisation Mondiale de Santé).

 

Qu’est-ce que le psoriasis ?

Tout comme l’eczéma, c’est une maladie inflammatoire de la peau mais la différence tient aussi bien à ses caractéristiques qu’à son origine. En effet, le psoriasis est dû à un renouvellement accéléré de la peau, lui-même du, non pas à une réaction allergique, mais à différents facteurs environnementaux. Le facteur génétique est ici très important. On estime que 30 à 40% des personnes souffrant de psoriasis ont un parent qui en souffre.

 

Comment se caractérise t-il ?

Là encore comme l’eczéma, le psoriasis se traduit sur la peau par des lésions cutanées (plaques rouges et sèches). La grande différence tient au fait que la peau se desquame. En cause, le renouvellement accéléré de la peau (4 jours environ contre 1 mois en temps normal) qui entraine une accumulation de cellules augmentant l’épaisseur de la couche externe de la peau (la cornée) et expliquant la production des squames blanchâtres. Les démangeaisons quant à elles sont moins systématiques.

couches-de-la-peau-oden

La maladie se développe très souvent au niveau du cuir chevelu et des zones de frottements (coudes, bras, genoux…). Cependant, il n’est pas rare que d’autres zones soient touchées (ongles, mains, plis du genou ou du bras, aisselles…) et qu’il s’étende sur tout le corps, ce qui constitue l’une des formes les plus graves de psoriasis comme l’atteinte des articulations, que l’on appelle le rhumatisme psoriasique.

 

Pourquoi a-t-on du psoriasis ?

Le psoriasis peut toucher à tout âge mais semblerait se manifester davantage entre 20 et 40 ans.

À l’heure actuelle, l’origine exacte du psoriasis n’est pas connue. Cependant, de nombreux facteurs ont été identifiés comme déclencheurs ou aggravant le psoriasis :

  • un stress physique ou psychique ;
  • un déséquilibre nutritionnel ;
  • des infections ;
  • la prise de certaines substances médicamenteuses ;
  • le soleil qui, dans certains cas améliore le psoriasis, et dans d’autres cas, au contraire l’aggrave ;
  • la consommation d’alcool ou de tabac.

psoriasis-oden

 

Quelles solutions naturelles pour le psoriasis ?

Aujourd’hui aucun traitement n’est à même de guérir définitivement la maladie. Outre la consultation médicale indispensable pour détecter un psoriasis et disposer d’un traitement adéquat, de nombreuses solutions naturelles existent pour atténuer ses effets et l’inconfort qui lui est lié.

Nous tenons à rappeler que chaque personne est différente et que donc chaque psoriasis est différent. Il est tout à fait possible que certaines solutions puissent marcher pour certaines personnes mais pas pour d’autres.

Voici quelques conseils au quotidien :

  • Éviter d’irriter davantage, exit le grattage des lésions (qui peuvent entrainer une surinfection), les frottements avec les vêtements, le linge de maison, etc… Privilégiez les matières naturelles (sauf la laine) aux matières synthétiques souvent plus irritantes ;
  • Éviter les savons, parfums et autres cosmétiques trop agressifs ;
  • Évitez les plaies cutanées qui peuvent entrainer de nouvelles lésions ;
  • Évitez l’automédication qui pourrait entrainer des complications ;
  • Faire attention au soleil, qui bien que bénéfique dans certains cas peut tout à fait en aggraver d’autres ;
  • Supprimez l’alcool et le tabac ;
  • Essayez de gérer les périodes de contrariété et de stress ;
  • La phytothérapie peut être, pour certains, un bon moyen pour apaiser et calmer les poussées (tilleul, lavande, patience, fumeterre) ;
  • Nourrir la peau au quotidien avec des substances riches en oméga-3 et en particulier après une poussée pour « reformer » le film hydrolipidique de la peau. Vous pouvez pour cela utiliser une huile végétale vierge comme notre Huile d’Amande Douce.

huile-d-amande-douce-oden

 

Quelles sont les conséquences ?

Le psoriasis peut -être particulièrement inconfortable voire douloureux, ce qui peut nécessiter des traitements bien spécifiques, d’où l’importance d’une consultation médicale.

Outre cette dimension physique, la dimension psychologique associée est très importante et peut tout à fait altérer la qualité de vie de son porteur. Inesthétique, le psoriasis est une maladie que beaucoup ont du mal à supporter car particulièrement visible sur le corps. Les regards extérieurs sont aussi difficiles à vivre, de nombreuses associations et collectifs se battent à ce titre pour vaincre les idées reçues sur le psoriasis. En effet, encore aujourd’hui, beaucoup pensent que le psoriasis est une maladie contagieuse qui se transmet par contact, ce qui est faux. Ces aprioris entrainent très souvent un rejet du porteur ce qui n’a évidemment pas lieu d’être. Le psoriasis n’est pas non plus une maladie purement psychologique, néanmoins le facteur psychologique peut aggraver, dans certains cas, le psoriasis.

 

 

BIBLIOGRAPHIE :

  • Dictionnaire pratique d’esthétique cosmétique, Marie-Madeleine Mercier-Fresnel et Micheline Hernandez, Éditions MALOINE
  • Soigner sa peau au naturel, Docteur Paul Dupont, Éditions Eyrolles
  • Le psoriasi, de la clinique au traitement, Professeur Louis Dubertret, Éditions Med’Com 

WEBOGRAPHIE :

 

eczéma-peau-sèche-oden

Comment traiter naturellement l’eczéma?

By | INFO DERMATO | No Comments

Existe-t-il des solutions naturelles pour soigner l’eczéma ?

L’eczéma est une pathologie dermatologique courante mais souvent mal connue. Heureusement, il existe des solutions naturelles pour le soigner. Bégnine, cette maladie n’en est pas moins anodine et demande une attention toute particulière car en plus de l’impact physique certain de celle-ci, l’impact psychologique est tout aussi important.

En France, selon une enquête menée en 2016 par la SFD (Société Française de Dermatologie), 16 millions de personnes de plus de 15 ans seraient touchées par une maladie de peau dont l’eczéma.

 

L’eczéma c’est quoi ?

L’eczéma est une maladie inflammatoire de la peau, dite prurigineuse*, qui survient lorsque l’organisme rentre en contact avec un allergène. Qu’il soit aigü ou chronique, l’eczéma évolue par poussées et peut présenter des symptômes particulièrement désagréables.

Nous allons vous présenter les types d’eczéma les plus courants : l’eczéma de contact et l’eczéma atopique. Il existe d’autres types d’eczéma (eczéma des paupières, des mains, du cuir chevelu et du bébé) mais qui peuvent être considérés comme des « variantes » de la dermatite atopique.

 

Comment se caractérisent-ils ?

L’eczéma de contact (aigu, ou dermatite de contact) apparait après une période plus ou moins longue de sensibilisation à un allergène*. Le mécanisme est simple, l’allergène rentre en contact avec la peau, cette dernière se sensibilise et lorsque la sensibilisation devient trop importante, elle déclenche un eczéma. L’eczéma de contact est souvent de courte durée et touche principalement les adultes, le plus souvent dans le cadre professionnel.

 

L’eczéma atopique (chronique, ou dermatite atopique) apparait uniquement si le sujet est prédisposé « génétiquement » à un allergène ou à réagir à ce dernier et se conduit sur plusieurs années. Il touche principalement les nourrissons et les enfants mais peut tout à fait persister à l’âge adulte. Il survient donc chez les personnes au terrain dit « atopique », c’est-à-dire favorable au développement d’allergies.

 

Tous deux se traduisent sur la peau par des lésions cutanées (plaques rouges et sèches), des démangeaisons (ce qui peut entrainer un suintement si l’individu opère un grattage de ces lésions) et une peau sèche dite atopique. Ces lésions provoquées par l’eczéma apparaissent d’abord au niveau de la zone cutanée qui est entrée en contact avec l’allergène et peuvent se diffuser, parfois même sur tout le corps. Pour l’eczéma atopique, les zones les plus touchées sont le visage, les plis corporels ainsi que les mains, poignets et chevilles.

peau-atopique-eczéma-oden

Le risque majeur avec l’eczéma est de contracter une surinfection de la peau (introduction d’une bactérie) suite aux lésions supplémentaires formées par le grattage des zones eczémateuses.

L’eczéma peut parfois disparaitre et laisser place à une période de rémission avant de réapparaitre, on peut alors observer la formation de croûtes au niveau des plaques qui, en disparaissant, laissent place à une peau normale le plus souvent sans cicatrice.

 

Pourquoi a-t-on de l’eczéma ?

L’eczéma atopique provient d’anomalies génétiques immunologiques et cutanées. Par exemple, les personnes souffrant de ce type d’eczéma ont également une peau atopique, c’est à dire sèche, dépourvue de film hydrolipidique naturel protecteur, ce qui facilite la pénétration des substances allergisantes et donc le déclenchement de l’ezcéma. Ce terrain atopique à d’autres origines, très variées : organes d’élimination (« émonctoires ») surchargés, flore intestinale fragilisée, déséquilibre acido-basique, stress, troubles émotionnels… rendant l’organisme plus fragile et plus sensible substances allergisantes.

 

L’eczéma de contact peut être déclenché par de très nombreux allergènes extérieurs. Dans la majeure partie des cas, la sensibilisation s’effectue lorsqu’une personne est en contact constant avec des produits sanitaires et/ou phytosanitaires, des produits chimiques (ou non) servant dans l’industrie du textile (teinture, colle, cuir, métaux…), des substances utilisées en cosmétiques ou encore des substances médicamenteuses.

 

Il est à noter que ces 2 types d’eczéma peuvent tout à fait cohabiter puisqu’une peau fragilisée par un eczéma atopique est plus sujette aux sensibilisations extérieures et donc à l’apparition d’un eczéma de contact et que ce dernier non traité peut devenir chronique.

 

Quelles solutions naturelles pour traiter l’eczéma ?

 

Attention, toute réaction allergique n’est pas systématiquement de l’eczéma, il convient de consulter un professionnel de santé, et plus particulièrement un dermatologue, pour poser le bon diagnostic et identifier l’origine et le type de réaction. Il saura également vous prescrire un traitement adapté sur la durée et vous donner de nombreux conseils.

 

Cependant, quelques mesures simples peuvent être appliquées au quotidien :

  • Éviter le grattage des lésions pour éviter toute surinfection. Dans la même lignée éviter les frottements avec les vêtements, le linge de maison, etc… Privilégiez les matières naturelles (sauf la laine) aux matières synthétiques souvent plus irritantes ;
  • Éviter les savons, parfums et autres cosmétiques trop agressifs ;
  • Éviter toute substance allergisante. Dans le cas d’un eczéma de contact, si l’allergène est connu, il convient d’éviter tout contact avec celui-ci. Si cela n’est pas possible, il sera nécessaire de prendre des mesures pour vous protéger davantage (vêtements couvrants, gants, lunettes…) ;
  • L’Huile de Bourrache peut s’avérer particulièrement efficace pour apaiser une crise d’eczéma.
  • Nourrir la peau au quotidien et en particulier après une poussée pour « reformer » le film hydrolipidique de la peau. Vous pouvez pour cela utiliser une huile végétale vierge comme notre Huile d’Amande Douce.

huile-d-amande-oden

 

Solutions naturelles contre l’eczéma dans l’alimentation

Il a été démontré que pour de nombreuses maladies de peau que l’origine du problème était également interne. Tout comme la peau, les voies internes sont aussi fragilisées et facilitent la pénétration de substances allergisantes.

Pour cela, il est nécessaire d’hydrater son corps de l’intérieur et donc de boire beaucoup d’eau.

Avoir une alimentation saine et équilibré est tout aussi primordial. Prohibez les aliments ultra-transformés avec des nombreux additifs. La prise de pré et probiotiques permettra de régénérer la flore intestinale, de réguler le système immunitaire intestinal et donc d’augmenter sa fonction barrière pour empêcher les germes d’adhérer à l’intestin. Il apparait aussi nécessaire de corriger les carences en acides gras essentiels, ce qui permettra de reformer le film hydrolipidique de la peau. Vous pouvez pour cela opter pour quelques gouttes de notre Huile d’Onagre par voie orale, qui aura également une action anti-inflammatoire.

huile-d-onagre-oden

 

Un impact psychologique non négligeable 

Outre l’aspect non-esthétique et inconfortable de l’eczéma, la dimension psychologique associée n’est pas des moindres, puisqu’elle peut tout à fait altérer la qualité de vie de son porteur. Déjà pénible pour ce dernier, beaucoup de personnes pensent encore que l’eczéma est une maladie contagieuse qui peut se transmettre d’homme à homme, ce qui bien évidemment est totalement faux. Ces aprioris entrainent donc le rejet du porteur, ce qui n’a évidemment pas lieu d’être.

Beaucoup d’associations et autres collectifs ont vu le jour pour aider les personnes dont les maladies de peau provoquent une atteinte psychologique importante.

 

 

Définitions :

  • Prurigineuse : qui provoque des démangeaisons
  • Allergène : Substance qui entraine une réaction allergique chez certain sujet.

Bibliographie

  • Dictionnaire pratique d’esthétique cosmétique, Marie-Madeleine Mercier-Fresnel et Micheline Hernandez, Éditions MALOINE
  • L’eczéma, de la clinique à la thérapeutique, Olivier Carpentier, Benoît Catteau, Delphine Staumont-Sallé, Pierre Thomas, Éditions Med’Com
  • Dermatite atopique, Anne-Marie Roguedas-Contios, Gérard Lorette, Éditions Doin
  • Soigner sa peau au naturel, Docteur Paul Dupont, Éditions Eyrolles
  • Ce que votre peau dit de vous, Yael Adler, Éditions Pocket

Webographie

 

rougeurs-oden

Comment traiter naturellement la couperose et la rosacée ?

By | INFO DERMATO | No Comments

S’il n’est pas rare de voir apparaître quelques rougeurs sur le visage en hiver, il peut parfois s’agir de couperose ou de rosacée. Les températures chutent et les peaux les plus sensibles sont mises à rude épreuve. Vos joues, votre nez, votre front peuvent devenir rouge et une sensation de chaleur peut aussi se faire sentir. Toutefois, chez certaines personnes, cette sensation d’inconfort n’est pas simplement passagère. Lorsque les rougeurs sont persistantes et entrainent de nouveaux symptômes, on parle alors de couperose ou rosacée.



Quelle différence entre les rougeurs, la couperose et la rosacée ?

 

Pour bien comprendre, il faut se représenter ces pathologies comme différents stades d’une même maladie.

  • Les rougeurs représentent le « premier stade » de la maladie. Comme nous l’avions expliqué dans notre article précédent sur les peaux sensibles, les rougeurs sont dues à la vasodilatation, c’est-à-dire à la dilatation des vaisseaux sanguins situés juste en dessous de la peau. L’afflux de sang, déclenché par différents facteurs, donne alors une couleur rouge à la peau.
  • La couperose est un « deuxième stade » dans la maladie. Elle se caractérise par une rougeur plus exacerbée. Les vaisseaux, visibles à l’œil nu, forment de petits traits fins et individualisés à la surface de la peau.

exemple-couperose-oden

  • La rosacée est le « dernier stade » de la maladie mais aussi le plus complexe car il présente différentes particularités. Ce qui caractérise le plus la rosacée c’est l’apparition de lésions cutanées, généralement des papules et/ou pustules à la surface de la peau en plus des rougeurs. La rosacée peut être accompagnée de couperose mais pas nécessairement. Elle est souvent très désagréable car les rougeurs sont plus vives et persistantes, tout comme les sensations de chaleur voire de brûlure. La rosacée peut également provoquer de vraies poussées inflammatoires. La peau est alors ultrasensible et change très souvent de type, pouvant être très grasse puis très sèche sans explication.

 

Ces pathologies se manifestent très souvent au centre du visage, sur les joues, le nez, le front ou encore le menton. Elles touchent majoritairement les personnes à la peau claire ayant entre 30 et 60 ans et plus particulièrement les femmes. Cette maladie, en plus d’être difficile à supporter physiquement, est difficile à supporter psychologiquement pour des raisons évidentes d’ordre esthétique (visage disgracieux et rouge) tout comme peut l’être l’acné sévère chez l’adolescent (acné kystique).

 

Pourquoi a-t-on de la couperose et de la rosacée ?

 

L’origine exacte de la maladie n’est pas encore connue mais plusieurs pistes sont privilégiées par les médecins :

  • L’héritage génétique ;
  • L’environnement et le mode de vie ;
  • La présence excessive du Demodex (acarien cutané) ;
  • Un dérèglement provoquant une réaction trop importante des vaisseaux…

Certains facteurs ont cependant été identifiés comme déclenchant ou aggravant la rosacée comme les épices, l’alcool, le stress, un effort physique intense, les changements de température, l’exposition au soleil ou encore certaines substances ingérées ou appliquées sur la peau telles que les parfums, alcools, corticoïdes…

rougeurs-oden

Quels sont les traitements contre la couperose et la rosacée ?

 

De nombreux traitements médicaux existent : crèmes, gels, lotions, antibiotiques mais aussi le laser (utilisé pour la couperose à des fins esthétiques) ou l’opération chirurgicale dans les cas où les tissus du visage sont abimés. À chaque stade de la maladie et à chaque personne son traitement car certains remèdes ne peuvent pas être prescrits aux femmes enceintes par exemple. Nous vous conseillons donc vivement de consulter un professionnel de santé et en particulier un dermatologue qui saura vous prescrire les traitements adaptés à votre situation. Ces pathologies sont de réelles affections dermatologiques qui doivent être suivies et traitées par des professionnels.

 

Et au quotidien ?

De nombreuses études montrent que la couperose et la rosacée peuvent être la manifestation d’un problème sous-jacent, souvent gastrique, hépatique ou gynécologique. Il est important de s’assurer qu’il n’y a pas de problème de ce côté là.

Privilégiez une alimentation saine et équilibrée, riche en fibres, faible en graisse. Évitez les boissons chaudes, les plats épicés, l’alcool… vous pouvez également tenter de déterminer les aliments qui vous provoquent des poussées de rosacée.

Pour les cosmétiques, adoptez une routine cosmétique simple, avec des produits sans parfum et sans alcool qui peuvent dessécher la peau. Les soins pour peaux sensibles comme notre Huile d’Amande Douce seront vos meilleurs alliés pour réparer le peau en dehors de crise. Notre Brume Botanique peut également être idéale pour apaiser après le démaquillage, par exemple. Nettoyez sans frotter et évitez les produits dits comédogènes qui boucheront vos pores.

Maitrisez vos activités physiques et vos moments passés en atmosphère froide et/ou chaude et vos expositions au soleil.

 

huile-amande-douce-oden-peaux-sensible

Brume Botanique ODEN eau florale géranium rose de damas reine des prés hydrolat anti âge tenseur tonique et apaisant

 

 

WEBOGRAPHIE : 

BIBILOGRAPHIE : 

  • Erythro-couperose et rosacée, Serge DAHAN et Bertrand PUSEL, Éditions DOIN
  • Soigner sa peau au naturel, Docteur Paul DUPONT, Éditions EYROLLES
  • Ce que votre peau dit de vous, Yael ADLER, Éditions POCKET